“Leçons de la faillite de la Silicon Valley Bank : enjeux et défis pour les banques chinoises dans le soutien à l’autonomie technologique”

par | Mai 2, 2023 | Finance

Résumé : La faillite de la Silicon Valley Bank (SVB) a servi d’avertissement aux banques et aux responsables politiques chinois sur les conséquences d’un manque de gestion des risques et d’une supervision réglementaire inadéquate. Les banques chinoises qui ont adopté le modèle de financement par dette de la SVB pour soutenir les startups technologiques pourraient subir le même sort si la Banque populaire de Chine (PBoC) resserre sa politique monétaire, ce qui mettrait en péril les ambitions technologiques de la Chine.

L’effondrement de la Silicon Valley Bank, une leçon pour les banques chinoises

La faillite récente de la Silicon Valley Bank (SVB) a provoqué des inquiétudes parmi les startups technologiques et les capital-risqueurs chinois. Bien que l’impact direct sur les secteurs technologiques et du capital-risque en Chine ait été minime, cet événement a servi de mise en garde aux banques et aux responsables politiques chinois sur les conséquences d’un manque de gestion des risques et d’une supervision réglementaire inadéquate.

La SVB a réussi à répondre aux besoins en capitaux des startups en proposant des services adaptés, tels que des prêts de dette de capital-risque et la gestion d’actifs pour les startups et les capital-risqueurs. Le modèle de financement par dette de la SVB a été envié par les financiers chinois, et certaines banques chinoises ont adopté ce modèle pour soutenir le développement des petites et moyennes entreprises technologiques. Cette pratique est en accord avec l’ambition du président Xi Jinping d’améliorer l’autonomie technologique de la Chine face aux tensions croissantes avec les États-Unis.

Cependant, les banques chinoises qui ont adopté le modèle de financement par dette de la SVB pourraient subir le même sort si la Banque populaire de Chine (PBoC) resserre sa politique monétaire. Cela suggère que les ambitions technologiques de la Chine sont vulnérables à l’inflation. Dans ce contexte, la PBoC doit maintenir un environnement de taux d’intérêt bas pour répondre aux besoins de financement de l’autonomie technologique de la Chine et soutenir la relance économique post-COVID.

Les banques chinoises et le modèle de financement par dette de la SVB

Plusieurs banques chinoises, telles que la Banque de Hangzhou et la Banque de Hankou, ont adopté le modèle de financement par dette de la SVB pour financer les startups technologiques et soutenir les zones de développement technologique de pointe. Ces banques régionales ont été encouragées par le gouvernement chinois pour mettre en œuvre cette approche.

Cependant, la faillite de la SVB montre clairement que des problèmes de gestion des risques et de supervision financière laxiste peuvent rapidement entraîner une instabilité financière dans un environnement de taux d’intérêt croissants. Cet avertissement s’applique aux banques chinoises qui aspirent à devenir la prochaine SVB.

Les implications pour la politique monétaire chinoise

Un environnement de taux d’intérêt bas a été bénéfique pour les banques chinoises qui ont fourni un financement par dette aux startups technologiques en plein essor, soutenant ainsi l’ambition de Xi Jinping pour une plus grande autonomie technologique. De plus, les taux d’intérêt bas ont également soutenu la reprise économique de la Chine après la pandémie de COVID-19.

Toutefois, les différentes poursuites politico-économiques de la Chine sont très sensibles à l’inflation. Si la hausse des prix devait dépasser la reprise économique réelle, la PBoC pourrait se retrouver dans l’incapacité d’utiliser les taux d’intérêt comme outil de gestion des risques d’instabilité financière et de l’inflation. Si la PBoC persiste dans la mise en œuvre de mesures expansionnistes, cela pourrait entraver les efforts des banques centrales occidentales pour lutter contre l’inflation.

Les risques potentiels pour les banques chinoises ne se limitent pas à la politique monétaire de la PBoC. La régulation financière, qui doit être adaptée aux spécificités du secteur technologique, est également cruciale. Les autorités chinoises doivent donc renforcer la supervision et la gestion des risques pour éviter des crises similaires à celle de la SVB.

Une autre considération importante est l’impact des tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine sur les ambitions technologiques chinoises. Les restrictions commerciales imposées par les États-Unis pourraient rendre plus difficile pour les startups chinoises d’accéder aux technologies et aux marchés étrangers, ce qui pourrait nuire à leur croissance.

Enfin, le soutien des banques chinoises aux startups technologiques doit être équilibré avec une attention portée à la viabilité des entreprises financées et à la création de valeur à long terme. Dans ce contexte, les banques chinoises doivent développer des outils de sélection et de suivi des projets technologiques pour s’assurer que les fonds alloués contribuent réellement à l’autonomie technologique de la Chine et à la croissance économique durable.

Notre avis

Nous pensons que la faillite de la Silicon Valley Bank doit servir de leçon pour les banques chinoises et les responsables politiques. Le modèle de financement par dette de la SVB présente certes des avantages, mais il comporte également des risques importants, notamment en termes de gestion des risques et de supervision réglementaire. Les banques chinoises doivent donc être prudentes dans l’adoption de ce modèle et veiller à ce que la régulation financière soit adaptée aux spécificités du secteur technologique.

Il est crucial pour les autorités chinoises de trouver un équilibre entre la promotion de l’autonomie technologique et la gestion des risques financiers. Cela implique de renforcer la supervision et la gestion des risques, tout en développant des outils de sélection et de suivi des projets technologiques pour garantir la création de valeur à long terme.

En outre, les tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine ajoutent une couche de complexité à la situation. Les startups chinoises pourraient être confrontées à des défis supplémentaires pour accéder aux technologies et aux marchés étrangers, ce qui pourrait limiter leur croissance. Les autorités chinoises doivent donc considérer ces défis dans leur stratégie globale d’autonomie technologique.

À retenir : L’effondrement de la Silicon Valley Bank et ses implications pour les banques chinoises

🌐 La faillite de la SVB sert de mise en garde pour les banques chinoises et les responsables politiques.

💰 Les banques chinoises doivent être prudentes dans l’adoption du modèle de financement par dette de la SVB.

📊 La régulation financière adaptée au secteur technologique est cruciale pour éviter des crises similaires.

🏦 Les autorités chinoises doivent renforcer la supervision et la gestion des risques.

🌍 Les tensions géopolitiques entre les États-Unis et la Chine pourraient limiter la croissance des startups chinoises.

🚀 Les banques chinoises doivent développer des outils de sélection et de suivi des projets technologiques pour assurer une croissance économique durable.

Conclusion

La faillite de la Silicon Valley Bank offre une occasion pour les banques chinoises et les responsables politiques de tirer des enseignements précieux pour soutenir l’autonomie technologique de la Chine tout en évitant les pièges liés à la gestion des risques et à la supervision réglementaire. En tenant compte de ces leçons, les banques chinoises peuvent contribuer à façonner un écosystème technologique solide et durable pour le pays.